Qui sommes-nous


Variety est un organisme international à but non lucratif, fondé en 1928, venant en aide aux enfants vulnérables et défavorisés ayant des besoins particuliers par suite d’une maladie, d’un handicap physique ou d’un handicap mental.

L’histoire de Variety commence le 10 octobre 1927 en Pennsylvanie lorsqu’un groupe de onze hommes et amis décident d’organiser un club social pour se détendre après le travail. Une petite pièce est alors louée au William Penn Hotel et on décide d’appeler l’organisation le « Variety Club » puisque ses membres travaillent dans différents domaines du monde du cinéma.

Le Variety Club ne pense alors ni à prendre de l’expansion, ni à recruter de nouveaux membres. On ne se donne aucun objectif grandiose, on ne poursuit aucun idéal. La force unificatrice et la raison d’être du club reposent sur l’amitié. Si le destin ne s’en était pas mêlé la veille de Noël 1928, Variety International n’aurait peut-être jamais existé.

Ce jour-là, un bébé d’un mois est abandonné et laissé sur un banc du cinéma Sheridan Square du centre-ville de Pittsburgh. Une note est épinglée sur sa robe :

« Veuillez prendre soin de mon bébé. Son nom est Catherine. Je ne peux plus m’occuper d’elle; j’ai huit autres enfants. Elle est née le jour de l’Action de grâce. J’ai foi en la bonté du monde du cinéma et je prie Dieu pour que vous preniez soin d’elle. Signé : une mère au coeur brisé. »

Puisque les efforts déployés par la police et les journaux locaux pour retrouver les parents ne portent pas fruit, les membres du club, au nombre desquels figure John H. Harris, le propriétaire du cinéma et futur premier président de Variety International, décident de devenir les onze « parrains » de l’enfant. Ils s’engagent alors à la soutenir et à payer pour son éducation.

L’enfant est baptisée Catherine Variety Sheridan. En raison de la couverture médiatique qu’a suscité l’événement, le Variety Club se retrouve à la une de tous les journaux du pays. D’autres personnes du monde du cinéma offrent leur aide et demandent à se joindre au club.

Très rapidement, Catherine est littéralement couverte de vêtements, de doudous et de jouets. C’est beaucoup trop pour un seul enfant! C’est ainsi que d’autres enfants dans le besoin deviennent les bénéficiaires de « l’adoption » de Catherine. Le bien-être de cette orpheline devient une source d’inspiration ; il motive le monde du cinéma à unir ses forces pour aider les enfants défavorisés et vulnérables.

Les fonds amassés via la Fondation Variety Québec seront remis en totalité aux enfants d’ici.